Au début de la mise en œuvre d’une idée d’entreprise ou de la création d’une start-up, il est fondamental de concevoir un business plan. C’est un document qui permet à tout porteur d’idée d’entreprise d’avoir les fonds nécessaires à la concrétisation de son projet auprès des investisseurs ou des banques. C’est lui qui renseigne sur l’intérêt et le sérieux d’un projet entrepreneurial. Cet article vous apporte les clés nécessaires pour établir un business plan percutant.

Business plan : qu’est-ce que c’est ?

Le business plan ou encore plan d’affaires est un document qui est élaboré par toute personne porteuse d’une idée d’entreprise afin de susciter l’intérêt des bailleurs de fonds et des institutions bancaires pour le projet. En substance, le business plan lève un coin de voile sur les objectifs du projet ainsi que les attentes en termes de ressources financières pour sa réalisation. Le guide complet pour faire un business plan percutant d’une entreprise, peut se faire en 9 étapes à savoir :

  • Première étape : rédaction du « executive summary » ;
  • Deuxième étape : présentation du staff fondateur ;
  • Troisième étape : exposition des points forts du projet ;
  • Quatrième étape : l’étude de marché ;
  • Cinquième étape : définition de la stratégie commerciale ;
  • Sixième étape : définition de la stratégie communicationnelle ;
  • Septième étape : élaboration du modèle économique ;
  • Huitième étape : le choix du statut de l’entreprise ;
  • Neuvième étape : la recherche des financements.

Ainsi, ce guide complet qu’on peut appeler CV de l’entreprise est indispensable à tout créateur d’entreprise.

Première étape : rédaction de « l’executive summary »


L’executive summary est en quelque sorte le résumé ou l’introduction du plan d’affaires. Il est généralement bref, c’est-à-dire en moyenne une ou deux pages. Il est très capital et sert à présenter sommairement les grandes lignes et l’idée maîtresse de son projet d’entreprise. L’executive summary aborde les informations suivantes : la dénomination de la start-up, le domaine d’activité, l’historique, les valeurs du projet, le public visé et le type du marché. Attention à ne pas prendre l’executive summary pour faire le « pitch » de présentation devant les investisseurs le jour-J.

Deuxième étape : présentation du staff fondateur 

Dans un business plan crédible, il est intéressant de faire la présentation des personnes qui composent le personnel. En effet, à ce niveau, il est important de dévoiler la formation professionnelle de base, les expériences et les aptitudes de chaque membre de l’équipe. C’est une manière de présenter les atouts humains de l’entreprise. Par ailleurs, il faut mentionner la fonction des cofondateurs et des futures partenaires de la start-up.

Dans le business plan, il est primordial de préciser les responsabilités du représentant légal et du directeur général de l’entreprise. C’est une manière de mettre en exergue les capacités managériales et professionnelles de ces derniers afin de persuader les investisseurs de la pertinence de son idée d’entreprise et du sérieux que l’on y met.

Troisième étape : exposition des points forts du projet 


Dans son plan d’affaires personnalisé et solide, il est capital de mettre la lumière sur les atouts professionnels et les valeurs humaines qui caractérisent le staff ainsi que les motivations de chacun des membres. Ces points forts peuvent être la compétence d’un membre dans son domaine ou le sens de responsabilité de chaque membre de l’équipe. Dans son business plan, on peut également évoquer la portée sociale du projet comme étant une force.

Quatrième étape : l’étude de marché 

Pour faire l’étude de marché au cours de l’élaboration de son business plan, il y a trois paramètres élémentaires qui méritent d’être examinés. Il s’agit de l’offre, de la demande et des potentielles insuffisances du marché.

Analyse de l’offre

Quelle est l’offre présente sur le marché à conquérir ? C’est la question qu’il faut se poser afin de découvrir ce que ses concurrents proposent comme produits ou services aux clients sur le terrain. Dans cette logique, il faut pouvoir connaître le nombre d’entreprises concurrentes qui sont implantées sur le marché. Alors, il faut identifier les différentes prestations de services qu’ils fournissent ou les articles qu’ils commercialisent, ainsi que le coût des offres. Outre cela, il faut arriver à connaître leur stratégie commerciale et opérationnelle afin de mieux orienter les siennes. Gardez à l’esprit que vous devez analyser votre offre de sorte à prouver sa valeur ajoutée à tout ce qui existait dans votre secteur.

Analyser la demande

Cette étude se mène essentiellement au niveau de la clientèle, sinon avec les potentiels clients. Elle consiste à aller au contact direct de la population ou de l’audience ciblée afin de s’imprégner de ses modes de consommations, de sa situation socio-économique, de ses besoins réels, etc.

Analyser les insuffisances du marché

L’analyse des insuffisances du marché est un minutieux travail de prospection réalisé au moment de l’analyse de l’offre. Elle permet d’identifier les attentes non satisfaites par les entreprises concurrentes. Ainsi, la détermination des carences et des faiblesses des concurrents du marché est un élément fondamental qui permet de connaître les opportunités d’affaires à saisir par son entreprise.

Cinquième étape : définition de la stratégie commerciale 

Dans un business plan, pour déterminer la stratégie marketing, bon nombre de porteurs de projet se servent de la formule de 4P encore appelés « Mix marketing » : price (prix), product (produit), place (distribution) et promotion (communication).

  • Price : il consiste à établir une liste des offres de son entreprise, des formules offertes, à élaborer les grilles tarifaires, les coûts de dégression, etc.
  • Product : à ce niveau, il faut concevoir un registre des produits ou des services de son entreprise suivi de leurs caractéristiques, des packs proposés, des offres promotionnelles, etc.
  • Place : il faut pouvoir définir au préalable, les canaux de distribution et les lieux de vente de ses produits ou de ses services proposés
  • Promotion : définir amplement la stratégie de communication qui est plus détaillée dans la sixième étape.

Sixième étape : déterminer sa stratégie de communication


Au cours de l’élaboration d’un business plan, la détermination de la stratégie de communication est nécessaire. C’est elle qui permet d’une part de définir l’identité visuelle de sa start-up (logo, slogan, devise…). D’autre part, la stratégie communicationnelle prend en compte les moyens à employer pour la visibilité de l’entreprise. Il peut s’agir de la création de comptes sur les réseaux sociaux et de sites Internet, de la conception de spots publicitaires, radio ou TV, etc. La stratégie de communication ne doit en aucun cas être banalisée. Aujourd’hui, plusieurs entreprises affluent vers les canaux de communication virtuelle, car c’est un moyen sûr pour toucher un plus grand nombre de prospects.

Septième étape : élaboration du modèle économique 

Un business plan percutant doit forcément être constitué d’un modèle économique bien élaboré. L’établissement du modèle économique de sa future société consiste à concevoir deux tableaux des prévisions financières. Le premier tableau présente le chiffre d’affaires minimum attendu. Autrement dit, il aborde les ventes possibles à atteindre au quotidien et le pouvoir d’achat du consommateur moyen. C’est dans ce tableau que seront mentionnés les fonds nécessaires aux dépenses liées à la mise en place et au fonctionnement de sa société (frais de location du siège, coûts de fabrication des produits, taxes, salaires des collaborateurs, les factures d’eau et d’électricité, etc.).

Le second tableau est celui du plan de financement. Il décrit clairement les fonds internes disponibles et la totalité des ressources financières extérieures à réunir pour démarrer son affaire. Pour apprécier soi-même l’authenticité de son modèle économique, il est conseillé de le confronter avec d’autres du même domaine d’activité.

Huitième étape : le choix du statut de l’entreprise

Le choix de la forme juridique de sa société est aussi important que les autres étapes de la conception de son plan d’affaires. En effet, le régime fiscal et le régime social sont appliqués en fonction du statut juridique de son entreprise. Ces régimes impliquent également des décaissements à faire. Cependant, sachez que ces dépenses doivent être déclarées au préalable au niveau du tableau du chiffre d’affaires minimum attendu notamment dans le volet fonds nécessaires de création et de fonctionnement de l’entreprise.

Neuvième étape : la recherche des financements

Trouver des financements : vous y voilà ! À cette étape de l’élaboration du plan d’affaires, le porteur de projet à toutes les cartes qui caractérisent sa future société en main. Pour terminer la rédaction d’un business plan, il faut exposer les moyens de mobilisation des fonds externes de sa start-up

En somme, pour séduire les investisseurs et les institutions bancaires susceptibles de financer votre projet, il faut présenter un business plan solide et crédible. Avec un business plan percutant, obtenir des financements des bailleurs de fonds ainsi que les subventions allouées par l’État aux entreprises naissantes devient facile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici